Pourquoi perd-on ses cheveux ?

 

Aujourd’hui, en France, plus de 10 millions de personnes sont concernées par la chute des cheveux : la calvitie touche pratiquement 2 hommes sur 3 et 1 femme sur 5 (après l’âge de la ménopause en général).

Chez l’homme, la cause la plus fréquente est l’alopécie androgénétique, héréditaire, conséquence de phénomènes liés à une double action, hormonale (hormones mâles ou androgènes : testostérone) et génétique au niveau  du cycle capillaire du follicule pileux (bulbe du cheveu) sur le sommet du cuir chevelu. Seule la couronne hippocratique est épargnée par ce processus.

Bien que la calvitie ne soit pas une maladie, perdre ses cheveux est souvent mal vécu et inquiète beaucoup en raison de l’extrême richesse symbolique véhiculée par la chevelure depuis l’Antiquité : attribut de beauté, de séduction, de puissance (Mythe de Samson) et de jeunesse.

La Recherche scientifique s’emploie à trouver les traitements du futur en essayant d’élucider le mécanisme de la chute et de localiser le ou les gènes responsables dans notre ADN : à ce stade, le shampooing « miracle » antichute n’existe pas. Il en est de-même des traitements médicamenteux vantant les vertus de repousse des cheveux.

L’ANSM (agence du médicament) rappelle les effets secondaires du Propécia (Finastéride) à type de troubles psychiatriques et de la fonction sexuelle (communiqué du 01/02/2019).

En revanche, certains compléments alimentaires riches en acides aminés, notamment chez la femme lors d’un régime amaigrissant, peuvent être utiles sur la croissance des cheveux et la kératine.

Une perte supérieure à 100 cheveux par jour signe un processus alopécique.

La chute de cheveux en quelques chiffres

 

  • 80 000 à 120 000 : nombre de cheveux moyen sur un crâne.
  • La densité des cheveux est à son maximum au niveau de la couronne hippocratique (zone située au-dessus de la nuque et des oreilles).
  • 1 cm / mois : rythme de croissance d’un cheveu, plus important en été qu’en hiver.
  • En France, 10 à 12 millions de personnes sont concernées par la chute des cheveux, tous âges confondus ; si la moitié d’entre elles le vit bien, l’autre moitié en souffre.
  • 50 à 100 cheveux tombent normalement chaque jour, au-delà la chute devient anormale.
  • Plus la chute commence tôt, plus son évolution sera rapide avec des répercutions psychologiques souvent mal vécues.
  • 95% du traitement contre la calvitie dans le monde se fait par greffes de cheveux (FUE ou FUT).

 

Les questions à vous poser

 

1) Avez-vous des membres de votre famille chauves ou qui perdent leurs cheveux (frère, père, grand-père, oncle…) ?

2) Avez-vous constaté une augmentation de la perte de vos cheveux avec le temps ?

3) La perte de vos cheveux altère-t-elle l’image que vous avez de vous-même ?

4) Affecte-t-elle votre qualité de vie ?

Si vous avez répondu oui à l’une de ces questions, prenez RDV en ligne ou contactez nous : 01 53 70 93 93

Tarifs

Un devis détaillé vous sera remis par le Docteur Richard AZIZA lors de la consultation
(incluant les frais de séjour en clinique et les honoraires de l’anesthésiste) avec une fiche
d’information sur le déroulement de l’intervention.