Hypertrophie mammaire

L’hypertrophie mammaire définit un volume des seins trop important : cet excès de volume est en général associé à un affaissement des seins (ptôse) et parfois à une asymétrie.

Des seins lourds retentissent sur la statique vertébrale, la pratique du sport et sur les problèmes vestimentaires.

Une répercussion psychologique est constante chez ces patientes.

Principe

 

Le but est d’obtenir des seins harmonieux et naturels par une réduction de leur volume.

Il existe de très nombreuses techniques de plastie de réduction mammaire laissant au minimum :

  • Une cicatrice autour de l’aréole.
  • Une cicatrice verticale.
  • Souvent associée à une cicatrice horizontale placée dans le sillon sous-mammaire : cicatrice en T inversé.

L’intervention est possible dès la fin de la puberté. L’allaitement est parfois impossible selon la technique utilisée.

Une mammographie et échographie de moins de trois mois sont nécessaires avant l’intervention.

Déroulement de l’intervention

AVANT L’OPÉRATION

  • L’intervention ne nécessite qu’un séjour de 24h en clinique./li>
  • Une visite préalable avec l’anesthésiste est nécessaire au cours de laquelle des examens seront demandés (bilan sanguin…).
  • Le tabac doit impérativement être arrêté un mois avant et un mois après l’intervention.

APRÈS L’OPÉRATION

  • La durée de l’intervention est d’environ 2h ½. L’excès de glande est envoyé systématiquement au laboratoire pour analyse.
  • Les fils de suture sont résorbables. La patiente portera un soutien gorge adapté pendant 1 mois. Un arrêt de travail est prescrit pendant 15 jours à 1 mois.
  • Les suites ne sont pas douloureuses.

Suites opératoires et risques possibles

 

La plastie de réduction mammaire réalisée pour des motivations esthétiques et fonctionnelles reste un acte chirurgical qui implique un risque inhérent à tout acte médical aussi minime soit-il.

 

Les complications éventuelles

Le risque de phlébite et d’embolie pulmonaire nécessitant un traitement préventif par anticoagulant et port de bas de contention durant 15 jours.

L’hématome et l’infection sont rares, des drains sont systématiquement posés durant l’hospitalisation.

Un retard de cicatrisation.

Des troubles de la sensibilité des aréoles durant quelques mois.

Un risque de nécrose tissulaire pouvant être augmenté par le tabac.

L’évolution des cicatrices à surveiller.

En définitive, il ne faut pas surestimer les complications ou les risques, mais bien prendre conscience que tout acte médical aussi minime soit-il comporte une part de risques et d’aléas.

La confiance en votre chirurgien et les explications données contribueront au bon déroulement de l’acte et du suivi.

Tarifs

Prise en charge par l’Assurance Maladie avec un dépassement d’honoraires à partir de 2.500€ selon la codification de la CCAM, pouvant être remboursé totalement ou partiellement par les mutuelles complémentaires.

Un devis détaillé vous sera remis par le Docteur Richard AZIZA lors de la consultation avec une fiche
d’information sur le déroulement de l’intervention.