Gynécomastie

La gynécomastie se définit comme le développement excessif des glandes mammaires chez l’homme.

Elle peut toucher un sein ou les deux. La cause n’est souvent pas retrouvée (gynécomastie idiopathique), mais parfois elle est secondaire à un trouble hormonal ou à la prise de certains médicaments qu’il faudra rechercher. Des examens complémentaires sont donc nécessaires pour éliminer une de ces causes.

De même ils doivent être complétés par une échographie et une mammographie récentes.

Chez l’adolescent, la gynécomastie est mal vécue et impose une prise en charge adaptée.

Principe 

 

L’intervention a pour but de rétablir l’anatomie normale chez l’homme en supprimant le volume du sein, lorsque les examens réalisés au préalable ne retrouvent aucune cause. La glande retirée fera l’objet d’un examen anatomopathologique.

En cas d’excès de peau important, une plastie cutanée permettra de la redraper.

Déroulement de l’intervention

AVANT L’OPÉRATION

  • L’intervention se déroule en clinique avec une hospitalisation de 24h ou en ambulatoire (entrée et sortie le même jour).
  • Une visite préalable avec l’anesthésiste est nécessaire au cours de laquelle des examens seront demandés (bilan sanguin…). Il est impératif d’arrêter le tabac un mois avant et un mois après l’intervention.
  • La durée de l’intervention est d’environ 1h selon le type d’acte réalisé.
  • Dans le cas où il existe un excès de graisse, une liposuccion seule peut suffire. Les cicatrices sont alors minimes.
  • Si l’excès cutané est important, les cicatrices nécessaires pour redraper la peau sont plus longues. Elles sont placées en général autour de l’aréole, parfois en T inversé : verticale et horizontale dans le sillon sous-mammaire. Un drain est souvent mis en place.

APRÈS L’OPÉRATION

  • A la fin de l’intervention, un vêtement de contention (gilet chirurgical compressif) sera posé. Il sera porté pendant 15 jours à 3 semaines pour faciliter les suites opératoires et limiter le gonflement (œdème).
  • Des ecchymoses peuvent parfois apparaître au niveau des zones aspirées pendant une dizaine de jour : elles n’ont aucun caractère inquiétant.

Suites opératoires et risques éventuels

Les suites sont parfois douloureuses. Des antalgiques sont prescrits durant 1 semaine.

Un arrêt de travail est nécessaire selon l’importance du geste opératoire entre 5 à 15 jours.

 

 

Les imperfections de résultats peuvent nécessiter une reprise chirurgicale a minima :

Asymétrie résiduelle ou irrégularité du volume mammaire.

Asymétrie de position ou de forme des aréoles.

 


Les complications sont rares

Saignement et hématome, épanchement lymphatique.

Infection, désunion de la cicatrice.

Risque thromboembolique. Mauvaise cicatrisation.

Nécrose tissulaire augmentée par le tabac.

En définitive, il ne faut pas surestimer les complications ou les risques, mais bien prendre conscience que tout acte médical aussi minime soit-il comporte une part de risques et d’aléas.

La confiance en votre chirurgien et les explications données contribueront au bon déroulement de l’acte et du suivi.

Tarifs

Un devis détaillé vous sera remis par le Docteur Richard AZIZA lors de la consultation
(incluant les frais de séjour en clinique et les honoraires de l’anesthésiste) avec une fiche
d’information sur le déroulement de l’intervention.