Chirurgie du ventre

Il existe plusieurs techniques de réparation et de correction de la paroi abdominale selon l’importance des disgrâces.

Plusieurs éléments doivent être analysés avant de proposer une technique : l’état de la peau, sa qualité, l’existence de vergetures, la présence ou non de cicatrices anciennes (appendicite, vésicule biliaire, coelioscopie …), la tonicité des muscles abdominaux, la graisse.

Plusieurs cas peuvent se présenter :

 

  • La liposuccion du ventre peut être pratiquée de façon isolée quand le seul problème est une surcharge graisseuse isolée. L’intervention est réalisée en clinique, en ambulatoire sans hospitalisation. Le port d’une gaine de contention est prescrit durant 2 à 3 semaines.
  • La plastie abdominale ou abdominoplastie : elle est réalisée à chaque fois qu’il existe un excès de peau et de graisse et / ou une altération de la paroi abdominale (écartement des muscles : diastasis, hernie …). Une liposuccion est associée au geste chirurgical.

Principe

 

La surcharge pondérale doit être corrigée préalablement au geste chirurgical. Le déroulement de l’intervention sera optimisé et les risques potentiels en seront diminués.

L’excès cutané et graisseux sont supprimés par l’ablation d’une large zone  cutanée et graisseuse située entre l’ombilic et le pubis selon un dessin très précis.

Les muscles sont consolidés et rapprochés de la ligne médiane. L’ombilic est isolé puis replacé en bonne position.

L’intervention nécessite un large décollement au dessus des muscles,  jusqu’au niveau des côtes.

La cicatrice finale placée au niveau du pubis sera plus longue qu’une césarienne selon l’importance du tablier abdominal.

Déroulement de l’intervention

AVANT L’OPÉRATION

  • La consommation tabagique doit impérativement être stoppée au moins un mois avant et un mois après l’intervention. La pilule pourra être arrêtée temporairement. Des bas de contention anti-thrombose sont posés avant l’intervention.
  • L’abdominoplastie est réalisée en clinique sous anesthésie générale. Une visite préalable avec l’anesthésiste est nécessaire au cours de laquelle des examens seront demandés (bilan sanguin…).
  • La durée de l’intervention est d’environ 1 ½ heure. Une gaine de contention est posée à la fin de l’intervention et un traitement anticoagulant est prescrit pendant environ 3 semaines avec contrôles biologiques réguliers.
  • La durée de l’hospitalisation est de 2-3 jours environ. Un arrêt de travail de 1 mois est prescrit avec arrêt du sport pendant 2 mois.
  • Le résultat est souvent spectaculaire et à la hauteur des attentes du patient.

Suites opératoires et risques éventuels

 

Le résultat est très satisfaisant, cependant comme tout acte médical aussi minime soit-il, le risque zéro n’existe pas.

De minimes imperfections de résultats pourront faire l’objet d’une retouche si besoin après au mois un an : il peut s’agir de petits excès graisseux localisés ou d’améliorer la cicatrice

 

Complications envisageables

Les phlébites et le risque d’embolie pulmonaire, bien que rares, nécessitent un traitement anticoagulant pendant 3 semaines et le port de bas de contention.

Un saignement peut nécessiter son évacuation au bloc opératoire.

L’infection est peu fréquente, un épanchement lymphatique et un écoulement de graisse lysée peuvent survenir dans les suites immédiates. Il peut être ponctionné ou faire l’objet également d’un examen de laboratoire.

Les nécroses des tissus sont rares, souvent en rapport avec le tabac.

Les troubles de la sensibilité du ventre sont classiques : elles peuvent durer parfois 6 mois à un an.

En définitive, il ne faut pas surestimer les complications ou les risques, mais bien prendre conscience que tout acte médical aussi minime soit-il comporte une part de risques et d’aléas.

La confiance en votre chirurgien et les explications données contribueront au bon déroulement de l’acte et du suivi.

Tarifs

Un devis détaillé vous sera remis par le Docteur Richard AZIZA lors de la consultation
(incluant les frais de séjour en clinique et les honoraires de l’anesthésiste) avec une fiche
d’information sur le déroulement de l’intervention.