Ablation des cancers de la peau

La chirurgie cutanée ou dermatologique concerne les interventions qui intéressent la peau : c’est-à-dire toutes les lésions cutanées et les cicatrices anormales ou inesthétiques qui requièrent un traitement chirurgical.

Les lésions malignes sont des tumeurs ou cancers de la peau qui nécessitent une exérèse avec une “marge de sécurité”: c’est-à-dire en passant au large de la lésion latéralement et en profondeur.

L’examen anatomopathologique de la pièce opératoire est systématique pour confirmer le diagnostic et l’exérèse complète de la la lésion. Si cette exérèse est limite, une nouvelle reprise chirurgicale s’impose.

Principe

 

Le principe de base est l’ablation “en fuseau” suivie d’une suture directe par rapprochement des berges.

Si la taille de la lésion ou sa localisation rend irréalisable une fermeture par suture directe, la couverture de la zone retirée se fera :

  • Soit par une greffe de peau (prélevée sur une autre région).
  • Soit par une plastie locale qui correspond à un lambeau de peau pour recouvrir la perte de substance cutanée. La rançon cicatricielle de cette technique est plus importante, mais, réalisée dans les règles de l’art, les résultats esthétiques sont meilleurs que ceux d’une greffe.
  • Soit par expansion cutanée, grâce à des ballonnets gonflables placés sous la peau saine avoisinante. La peau se distend au fur et à mesure du gonflement (sur plusieurs semaines) : une fois la surface atteinte, les ballonnets sont retirés et l’excès de peau expandé permet de recouvrir la zone cicatricielle.

 

Avant une petite chirurgie dermatologique, il est préférable :

  • D’éviter la prise d’anti-inflammatoires ou d’aspirine dans les 48h précédant l’intervention.
  • Dans certains cas, un bilan biologique ou un examen radiologique peut être nécessaire avant l’intervention.
  • Pour les cancers de la peau, un avis RCP (réunion de concertation pluridisciplinaire) préalable peut être imposé avant l’intervention (mélanomes surtout).

 

L’anesthésie locale pure s’adresse à des :

  • Petits cancers de la peau (après avis RCP si indiqué): carcinomes baso-cellulaires ; mélanomes.
  • Biopsies de la peau.

 

Si l’intervention est trop “lourde” pour être effectuée sous anesthésie locale, elle sera reprogrammée en clinique, en ambulatoire :

  • Les suites sont en général très légères.
  • Des soins locaux (désinfection, petits pansements) pendant 5 à 15 jours selon l’intervention, puis crème cicatrisante à appliquer pendant 2 mois.
  • Il y a une possibilité de gonflements (oedèmes) et d’ecchymoses.
  • Il faudra veiller à ne pas exposer la cicatrice au soleil (ou la protéger avec de l’écran total) pendant 1 an pour éviter tout risque de pigmentation ou de dépigmentation.

 

Un suivi dermatologique et / ou chirurgical régulier s’impose selon la nature exacte de la tumeur.

Tarifs

Un devis détaillé vous sera remis par le Docteur Richard AZIZA lors de la consultation avec une fiche
d’information sur le déroulement de l’acte.