Liposuccion

Son but est de faire disparaître définitivement les surcharges graisseuses localisées, classiquement la “cellulite”.

De nombreuses parties du corps sont concernées :

  • Le visage et le cou.
  • Les bras, le dos, les hanches.
  • Le ventre / abdomen.
  • Les cuisses et la culotte de cheval.
  • Les genoux, les mollets.

Principe

 

L’excès de graisse ne disparaît pas malgré un régime alimentaire ou le sport. La liposuccion (ou lipoaspiration) permet d’harmoniser la silhouette et de gommer certaines disgrâces de façon définitive.

Elle ne constitue pas le traitement de l’obésité ni de l’amaigrissement.

La perte de poids est peu significative après une liposuccion.

Il s’agit d’une invention française qui date de 1977 (Dr Yves-Gérard Illouz, chirurgien esthétique) : grâce à une minime incision dissimulée dans un pli naturel (sillon fessier) de moins de 5 mm, une canule munie de petites perforations et dont l’extrémité est arrondie, est introduite dans la masse graisseuse profonde, au dessus des muscles. Elle est reliée à un aspirateur chirurgical pour réaliser des tunnels selon une technique très précise et aspirer la graisse.

La graisse étant constituée de cellules adipeuses qui n’ont pas la faculté de se reproduire, le résultat est définitif sans récidive : la graisse aspirée ne reviendra plus.

S’il existe un petit relâchement cutané, le port d’un vêtement de contention permettra de le corriger.

Il s’agit d’un geste peu traumatisant, réalisé avec des canules fines qui ne peuvent entrainer de vagues sur le peau : la graisse aspirée est profonde et non superficielle.

Déroulement de l’intervention

AVANT L’OPÉRATION

  • La liposuccion est réalisée en clinique, sous anesthésie générale ou loco-régionale de courte durée et le plus souvent en ambulatoire: c’est à dire entrée et sortie le même jour. Une visite préalable avec l’anesthésiste est nécessaire au cours de laquelle des examens seront demandés (bilan sanguin…). Il sera parfois recommandé d’arrêter la prise de la pilule.
  • La durée de l’intervention est d’environ ½ heure à 1 heure selon le nombre de zones à aspirer.

APRÈS L’OPÉRATION

  • A la fin de l’intervention, un vêtement de contention (panty chirurgical compressif) sera posé. Il sera porté pendant 15 jours à 3 semaines pour faciliter les suites opératoires et limiter le gonflement (œdème).
  • Des ecchymoses peuvent parfois apparaître au niveau des zones aspirées pendant une dizaine de jour : elles n’ont aucun caractère inquiétant.

Suites opératoires et risques éventuels

La liposuccion à visée esthétique reste un acte chirurgical qui implique un risque inhérent à tout acte médical aussi minime soit-il.

Les suites sont très simples et posent rarement de problèmes.

Les douleurs sont bien calmées par les antalgiques classiques (selon l’importance de la liposuccion et le nombre de zones traitées).

L’arrêt du sport est demandé durant environ un mois.

Le résultat est obtenu au bout d’environ 2 à 3 mois, une fois l’œdème disparu.

Si une petite imperfection est constatée, il faudra patienter un minimum de 6 mois avant d’envisager une petite retouche sous anesthésie locale parfois.

Les complications sont exceptionnelles

Risque de phlébite et d’embolie pulmonaire : des anticoagulants sont souvent prescrits durant 3 à 5 jours ou des bas de contention.

Le risque d’hématome est faible, il en est de même des épanchements lymphatiques ou d’infection.

Des baisses temporaires de la sensibilité cutanée sont possibles durant quelques jours ou semaines.

En définitive, il ne faut pas surestimer les complications ou les risques, mais bien prendre conscience que tout acte médical aussi minime soit-il comporte une part de risques et d’aléas.

La confiance en votre chirurgien et les explications données contribueront au bon déroulement de l’acte et du suivi.

Tarifs

Un devis détaillé vous sera remis par le Docteur Richard AZIZA lors de la consultation
(incluant les frais de séjour en clinique et les honoraires de l’anesthésiste) avec une fiche
d’information sur le déroulement de l’intervention.